• L'entre-deux guerres et l'inauguration du monument aux morts en 1923


    Scan-003
     
    Canotage à Fillé en 1915. A Fillé au début du siècle dernier, comme aujourd'hui, cent ans après, grâce à l'espace nautique, c'est toujours le plaisir de naviguer sur la Sarthe.
     
     
     


    1921 était une année de sécheresse : il n'avait pas plut depuis août 1920.

    Le 8 Octobre 1920 a eu lieu le Comice Agricole à la Suze avec le grand banquet traditionnel mais en raison de la fièvre aphteuse, cette manifestation n'a pas été très importante.

     

     

    zeb 049

     

    Le journal local "OUEST-ECLAIR" du 6 Décembre 1921 relate un jugement rendu par la 4° session des assises de la Sarthe et tout particulièrement les faits dont s'est rendu coupable un jeune domestique de ferme.

    Celui-ci étant employé chez un cultivateur de FILLÉ avait appris que des récompenses en argent seraient distribuées au comice agricole de LA SUZE. Il en fit aussitôt la demande auprès de son patron mais ce dernier qui avait à se plaindre de lui n'y consentit pas. Le samedi 6 Septembre 1921, après avoir déclaré à son maître qu'il aurait à s'en repentir, incendia les récoltes de foin, de paille ainsi que le bois situé derrière la ferme.

    Le président du tribunal procédant à l'interrogatoire du domestique, celui-ci avoue sans ambages les faits qui lui sont reprochés mais proteste, cependant, contre les renseignements donnés sur lui par Monsieur le Maire de FILLÉ. Après une belle plaidoirie de son avocat, le jury rapporte un verdict de clémence compte-tenu de son jeune âge et de son remords.

     

    039

    Peinture à l'huile sur toile du moulin de Fillé d'après photo des années 20 (peinture de Christiane Choisnet)

     
    Birdfly2
     
     
    DEJÀ EN 1922, L"OUEST-ÉCLAIR" PUBLIE UN ARTICLE EN PAGES "LE MANS" CONCERNANT LA POLLUTION DES RIVIÈRES DUE AU ROUISSAGE DU CHANVRE ET NOTAMMENT A FILLÉ.
     
     
     
     
     
     
    ROUISSAGE DU CHANVRE
     
    extrait archives Ouest-Eclair du 15 Avril 1922
    Birdfly2

     

     

     


    1923 ANNEE DE L'INAUGURATION DU MONUMENT AUX MORTS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

    Les monuments aux morts sont de puissants mémoriels de la Grande Guerre.
     

    Le 11 Novembre 1923, FILLÉ inaugure son monument aux morts de la première guerre mondiale en présence d'une foule nombreuse et devant la Mairie, la Municipalité rend hommage par un "HONNEUR A NOS VAILLANTS POILUS" que l'on peut lire sur la banderole qui longe le canal.

    Monsieur François CHENON avait été élu Maire en Décembre 1919 puis réélu en 1923, il présidera aux cérémonies de cette inauguration.

    498d6610.jpg



    photo collection particulière

     


     



     

    FILLE le jour du 11 Novembre 1923



    Une ouverture a été pratiquée dans le mur du cimetière pour y introduire le monument et cette ouverture a été masquée depuis par des grilles


     
     
     

     


     

     

     
     
     
    LA FÊTE A FILLÉ MALGRÉ LES DEUILS

     



     
     

    ci-dessus, dans le centre-bourg, la boulangerie ; Monsieur LELASSEUX Gaston était boulanger en 1936.

     
     

    L'entre-deux guerres et l'inauguration du monument aux morts en 1923

     
     
     

    ci-dessous, l'entrée du bourg, Monsieur et Madame MARECHAL Auguste étaient hôteliers en 1936.

    L'entre-deux guerres et l'inauguration du monument aux morts en 1923

     

     

     



    Fête de cavaliers à cheval en 1929 ci-dessus et ci-dessous.


     


     
     

    En 1924 a lieu la restauration du clocher.  

     

    Ci-dessous, à la lecture du quotidien "OUEST-ÉCLAIR" du 16 Juin 1924, on peut quand même se rendre compte que FILLÉ possède toujours une solide réputation de  "terre d'accueil" pour les touristes, vacanciers ou simples promeneurs en visite pour une journée champêtre.
    Ainsi la Société des "Normands" (tout laisse à penser que ce sont les Normands de la Sarthe), bref, elle est venue en train spécial S'IL VOUS PLAIT, cette grande famille de Normands à FILLÉ où toutes les dispositions ont été prises pour que les Sociétaires normands avec leurs familles et amis puissent s'amuser mieux encore qu'ils ne le firent à ARNAGE, la SUZE et FRESNAY-SUR-SARTHE (sic : c'est écrit dans le texte car nous, bien sûr, on ne veut pas d'ennuis avec ARNAGE et la SUZE).
      Pour tout dire, promenades, pêche, jeux, chants et bien entendu, dîner familial étaient au programme avec l'inévitable "trou normand" .

     

    ci-dessus, extrait du journal "OUEST-ÉCLAIR" du 16 Juin 1924 (site : www.normannia.info)

    En Novembre 1924 : "après un ouragan d'une extrême violence, la pluie est tombée partout en abondance..."

    La tempête a sévi sur toute la France et à Fillé de nombreux arbres sont arrachés.

     

    Premier pas dunlop

     

     

    Sur "OUEST-ÉCLAIR" du 16 Avril 1926, il est mentionné dans les pages "Sarthe" que le Comité de l'U.V.F. a fait disputer, le 15 Avril au matin, l'éliminatoire de la course cycliste du "PREMIER PAS DUNLOP" soit 50 kms - bien flèchés d'après l'article - et ce, à travers la campagne Suzeraine en passant par Fillé : "Organisation Parfaite du Comité Uvéiste" (sic).  

    Egalement, sur le journal "OUEST-ÉCLAIR" du 25 Juillet 1926, il est signalé que Monsieur DUBOIS, Hôtel du Progrès à FILLÉ SUR SARTHE a trouvé un pigeon 24-220-2531 possédant une bague caoutchouc et provenant de Bruxelles. 

     

    extraits ci-dessus site www.normannia.info

    Ci-dessous, photo parue dans le journal "LA ROUE TOURNE" en décembre 1989

    Une course à la grenouille (précision : une grenouille dans une brouette !) en 1927 devant la Mairie de Fillé.
     


     
     
     

    Par avis de presse (Ouest-Eclair) en date du 29 Septembre 1928, les éleveurs sont invités à  présenter aux commissions d'inscription au Sud-book du cheval de trait du Maine les poulains de six mois ainsi que les pouliches de dix-huit et trente mois nés de parents déjà inscrits au titre d'origine. L'article précise par ailleurs que les pouliches de trente mois et les juments d'âge pourront être inscrites sans origine si elles présentent bien les caractéristiques de la race, sont de bonne conformation et exemptes de tares et ce, le mardi 2 Octobre 1928 à Fillé, à 14 h 45, d'après l'itinéraire fixé par les Commissions.  

     
     
     
    projet d'un pont-bascule en 1933 avec en annexe la carte en question datant de 1925

     

     


     
     
    et ci-dessous CYPRIEN et son petit-fils RAOUL devant la roue de son moulin. 
     
     
     

    Monsieur Alphonse BEUNARDEAU a été élu Maire le 19 Mai 1929

    Il était invalide de la première guerre. Il était conseiller général, Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de Guerre et médaillé militaire. Il avait donc été élu Maire en 1929, réélu en 1935, en 1941 et en 1947 après la Libération. Il mourut le soir de Noël 1951 suite à un malaise pendant la messe de Minuit.

    Le 11 Novembre 1937,  lors de la cérémonie de la célébration de l'Armistice, Monsieur BEUNARDEAU s'est vu remettre la rosette de la Légion d'Honneur en récompense "d'une vie magnifique de bravoure" comme s'est exprimé le Président de la section de la Sarthe des Grands Invalides de Guerre et, en présence du sous-préfet de LA FLÈCHE.

    Comme nous l'avons rappelé plus haut, Monsieur BEUNARDEAU était déjà titulaire de la médaille militaire et de la croix de guerre avec palmes qui lui furent conférées par le Maréchal Joffre avec une superbe citation. Il était né le 13 Février 1887 dans la ferme familiale des Iles du Milieu.

     

     
    Ci-dessus, extrait du journal "OUEST-ÉCLAIR" du 25 Novembre 1937 relatant la remise de la rosette de la Légion d'Honneur à Monsieur Alphonse BEUNARDEAU.
     
     
    Ci-dessous, photographie prise pendant la cérémonie de la remise de la rosette de la Légion d'Honneur
     
     
     
     
     
     
     

    photo collection particulière
     

    Un groupe de personnes dont la Municipalité s'incline devant le Monument aux Morts pendant ladite cérémonie au premier rang duquel se trouve Monsieur BEUNARDEAU.
    Après le pré clôturé de fils de fer barbelé situé derrière ces personnes -  lequel se trouve exactement à l'emplacement du groupe scolaire actuel - on remarquera le passage de la ligne du petit train
    de la Sarthe matérialisée par des panneaux d'avertissement et au delà de la ligne du petit train, le café de la gare devenu l'Auberge du Rallye.

    Birdfly2

     

    Le journal hebdomadaire de propagande socialiste et internationaliste LE POPULAIRE de Paris (SFIO) titre un de ces articles en bas de page du 13 Novembre 1930 : "L'Imbécillité Réactionnaire".

    Il s'en prend tout bonnement au conseil municipal d'une de nos communes voisines située également dans le canton de la Suze : Parigné le Polin et voici le texte de l'article en question :

    "Le Mans, 12 novembre (de notre correspondant particulier) Le conseil municipal de Parigné-le-Polin, réuni spécialement à cet effet, à voté la résolution suivante NOUS NE VOULONS PAS DE DRAPEAU ROUGE A PARIGNE LE POLIN".

    "L'initiative en a été prise sous l'impulsion d'un certain vicomte de L..........., gros magnat du pays, ancien colonel, qui espère mener nos braves camarades comme il menait ses soldats".

    "Quant à la section de Parigné-le-Polin, elle sortira son drapeau rouge le 16 Novembre comme toutes les autres sociétés et nos vaillants camarades René B........, conseiller municipal et Maurice R......, secrétaire des Jeunesses Socialistes de la Sarthe, prendront la parole au pied du monument aux morts."

    "Que ces messieurs se le tiennent pour dit."

    L'hebdomadaire des Socialistes ne nous dit pas si "ces Messieurs" ont pris acte de la mise en garde !  mais l'on sent déjà l'ambiance qui devait règner au sein des conseils municipaux en 1930 à Parigné (comme ailleurs...).

    Source : BNF.fr Gallica

    Birdfly2

    LA CRUE ? QUI L'EUT CRUE ? : IMPORTANTE EN NOVEMBRE 1930 !

     

    Dans la Sarthe, aux dires des habitants, les inondations de Novembre 1930 étaient plus catastrophiques que celles de 1910 et semblables, selon les anciens, à celles de 1881.

    Cette crue apparait donc comme la plus importante de la première moitié du XX° siècle ; elle eut lieu suite à des orages répétés.

    (Sources : crues historiques plaquette www.sarthe.gouv.fr)


     

    "Il y avait des tilleuls sur la place de l'église et les bateaux étaient attachés aux arbres..." (crue de 1930)
     
     

    On remarquera d'emblée la place devant l'église plantée d'arbres : pas ou si peu de voitures donc pas besoin de stationnement et, sur la droite, une fenêtre de l'ancien presbytère disparu lui aussi lors de l'incendie de l'église en 1944.
      Ainsi, comme nous l'avons rappelé plus haut, en 1930, la Sarthe déborde à nouveau. "La pierre située sur le côté de la Maison du Passeur marque le niveau de la crue" raconte René Gaignon, notre filléen de souche qui se souvient très bien de cette crue mémorable après celle de 1910 :  "J'étais là en 1930, cette pierre a été mise exprès pour se souvenir....Il y avait des tilleuls sur la place de l'église et les bateaux étaient attachés aux arbres" (M.L. 01.1995).

     

     

    Birdfly2

    En 1932 s'ouvrait l'école privée dans le bâtiment situé à l'angle de la rue du Passeur  tenue par les sœurs d'Evron et mis à disposition à titre gracieux pour les utiliser à des fins scolaires. En 1937, deux religieuses s'installent pour soins aux malades.

     

     

     

     

     

    Au recensement général de 1936,  on dénombrait 467 habitants. Il existait encore certaines professions rurales et petits commerces locaux, ceux-ci, aujourd'hui  sont disparus, mais ils animaient la vie du village. Parmi ces 467 habitants, il y avait donc :

     

    1. quatre propriétaires sans profession ;
    2. un curé desservant (l'abbé Couronne Stanislas) et sa gouvernante ;
    3. un cafetier-épicier ;
    4. une épicière ;
    5. une cafetière ;
    6. un cordonnier ;
    7. deux meuniers (COSNIER Père et Fils) ;
    8. une infirmière ;
    9. un tonnelier ;
    10. une employée de bureau ; (patron hors commune) ;
    11. une receveuse des tramways (Auxilia) ;
    12. un sabotier ;
    13. deux maçons ;
    14. deux couturières ;
    15. deux propriétaires-éleveurs ;
    16. dix-huit propriétaires-exploitants ;
    17. un cantonnier communal ;
    18. un entraîneur-jockey ;
    19. un charpentier
    20. un ouvrier-charpentier ;
    21. un coltineur ;
    22. un manœuvre ;
    23. deux jardiniers ;
    24. trente-huit  cultivateurs-fermiers ;
    25. seize journaliers ;
    26. six domestiques ;
    27. trente aide de cultures ;
    28. sept retraités.

    Entre 1933 et 1934, des travaux sont executés à la Mairie et dans l'école de garçons tandit qu'en 1935, un nouveau facteur s'installe avec la responsable des Postes et Télécommunications.

    Photo collection Particulière

    QUIÉTUDE : Une partie de pêche en barque sur la Sarthe, près du pont de FILLÉ.

     

     


    On voit donc que FILLÉ fait le bonheur de ses premiers estivants qui viennent avant tout pour sa pêche, un vacancier recommande à un ami également passionné : "Si tu viens, apporte une épuisette, si tu en as une...... il ne faut pas d'autres appâts, ici on trouve des vers, tu verras tu feras du poisson gros et petit". Un manceau amoureux de nature et de pêche écrit en 1937 : "hier, je suis allé avec A... et quelques autres Messieurs à Fillé, un gentil coin, très reposant, très salubre, la rivière est très belle, un ami d'A... va nous préparer des endroits pour que nous fassions de belles prises, nous en avons pour 20 minutes pour nous rendre au pays qui est à environ 15 kms du Mans..."

     

    GRANDE FÊTE NAUTIQUE ET HUMORISTIQUE DU 15 AOUT 1936

     

    Fillé sur sarthe n'a jamais failli à sa tradition d'organiser une grande fête de l'été au bord de l'eau. Que ce soit depuis la guerre, les jolies fêtes des bateaux fleuris, celle du 3 Juillet 1994 qui fut une grande fête pyrotechnique à l'occasion de la commémoration du cinquantenaire de la Libération ou bien, tout récemment avec le plateau dansant et le plateau de steack-frites avec le feu d'artifice en prime, bref, FILLÉ sait accueillir pour faire la Fête.

    Alors, en ce jour du 15 Août 1936, afin que les spectateurs puissent venir en grand nombre, les tramways de la Sarthe ont déjà fait un effort sur le prix du billet aller et retour. Mais,  j'admire beaucoup la prose du correspondant de OUEST-ÉCLAIR (ci-dessous) qui précise que de "hardis acrobates amateurs" ont accroché une guirlande électrique sur le pont (alors que nous, à l'heure actuelle, on dirait tout simplement et, sans autre forme de procès, que ce sont des bénévoles) et surtout le passage écrit : "les bords de la rivière se mettent à l'unisson de l'air de la fête".... alors là, c'est trop beau !

    Il est bien spécifié aussi sur l'autre article (celui du 13 Août de droite), pour les automobilistes, que pour cette fête organisée au profit du Comité de Bienfaisance "un parc sera installé pour le garage de leur voiture" :  Prévoyants les gens du Comité des Fêtes et d'ailleurs, depuis toujours, à chaque manifestation. Enfin, nous pensons que le temps était de la partie aussi ce jour-là : ce 15 Août 1936 et Bravo au Comité des Fêtes de Fillé pour toutes les fêtes qui ont été organisées et ce,  depuis l'origine des temps jusqu'à nos jours.

    extraits des journaux "OUEST-ECLAIR" des 13 et 15 Août 1936.

     

    Scan

    Photo collection Particulière

    Dans les années 30, photo de la rue du canal prise à la sortie du village après l'embranchement du pont sur le canal, la route n'est encore goudronnée. A droite, le haras de Beausoleil et à gauche la croix de Mission, au fond les petites fermettes. au dos de la carte, l'expéditeur à écrit simplement ; "un souvenir de pêche".

    Car, en effet, avant guerre, les riverains, les promeneurs, les vacanciers vantent FILLÉ pour sa pêche, sa tranquillité, les paysages au bord de la Sarthe si bucoliques, mais voilà que déjà, en 1939, en prévision de lendemains plus sombres, un régiment d'artillerie divisionnaire s'installe dans le secteur de FILLÉ.

    En attendant cette période enténébrée, certains profitent du" bon temps" et, en 1937, une estivante écrit à son amie restée à PARIS : "Le temps est capricieux et juste chaud, nos vacances gagnées laborieusement s'achèvent paisiblement. Nous nous habituerions volontiers à cette vie champêtre et les joues du grand J..... y gagneraient en volume ! ici, il se porte très bien...."

    Il semble qu'il y avait beaucoup de monde effectivement au regard de la photo prise au bord de la Sarthe entre l'église et le pont : tellement il y avait de pêcheurs en canotier en barques ou à pied, de femmes et d'enfants sur la photo bref que tout cela ressemble à un concours de pêche (ci-dessous).

     

     

    L'entre-deux guerres et l'inauguration du monument aux morts en 1923

     

    Il est heureux de constater et nous en avons vu la preuve - plus haut - sur un article du journal local (O.E.) que Fillé attire toujours autant d'amoureux de la nature et de la pêche. Une parisienne venue en villégiature à Fillé écrit à des amis "Bien arrivés par un temps superbe et aujourd'hui levés dès l'aurore, nous voici à Fillé et c'est bien agréable de revoir les coiffes brodées, les sapins et la bruyère..." .

    Rien qu'à voir toute cette animation au bord de la rivière, on croirait assister à un concours de pêche...

    En août 1920, des vacanciers écrivent à un parisien en villégiature au Tréport : "Nous sommes à FILLÉ pour le moment, il y a beaucoup de monde et le temps passe rapidement..."

    En juillet 1921, un autre estivant écrit à sa sœur : "Ici, bonnes vacances, hélas trop vite écoulées, bonne existence tranquille. G.... a fait jusqu'à 18 livres de poissons...." 

    Le 22 décembre 1937, un propriétaire habitant Fillé et conseiller municipal s'est gravement blessé en abattant des arbres. Il a été conduit à la clinique des Marianites au Mans.

     

    Birdfly2


     

     

    image0

    A la veille de la guerre, un article de "OUEST-ÉCLAIR" relève le fait que notre secrétaire de Mairie, Monsieur MOHAIN, avait obtenu la médaille d'honneur des employés Municipaux. (extrait article de Ouest-Eclair).

    Birdfly2

    CI-DESSOUS : EXTRAIT D'UN ARTICLE PARU DANS UN JOURNAL LOCAL LE 16 AOUT 1939



    "La coquette commune de FILLÉ est, on le sait, un lieu préféré de nombreux pêcheurs, des manceaux y ont leur maison de campagne, de nombreux parisiens y viennent y passer leurs vacances, on y voit aussi des campeurs et pendant les fêtes de la mi-août, c'est par dizaines que des voitures de promeneurs, sans compter les motos et les bicyclettes viennent s'y arrêter quelques heures sous les frais ombrages des peupliers du canal.


     

     


     






    Mais, il manque à FILLÉ quelque chose pour intéresser ceux qui ne pêchent pas, une PLAGE !!!

    Il y a bien un banc de sable naturel près du barrage mais bien insuffisant.

    Qui prendra l'initiative d'aménager une plage dans ce cadre charmant du moulin ?  L'aimable meunier, Monsieur COSNIER, approuverait certainement cette initiative venant de la Municipalité, aidée des accueillants commerçants de la localité.

    Et pour l'installation d'un petit stade nautique, Monsieur BELLUAU, le sympathique président des Pingouins de l'Huisne du Mans, qui est aussi un habitant de FILLÉ, pourrait donner de précieux conseils

    FILLÉ verrait alors le nombre de ses visiteurs augmenter sensiblement pour le plus grand profit de tous.

    L'idée est lancée, n'est-elle pas excellente ? et à l'instar de nombreuses autres communes sarthoises, FILLÉ se doit d'avoir une plage pour la saison estivale 1940."  B.M.

     

     

    Malheureusement, les esprits - tout comme les projets de plage - étaient ailleurs en juin 40... :
     

     

     

     

    Exode de civils français sur une route de
    Exode de civils français sur une route de





    ci-dessous, panneau indicateur qui, situé au carrefour des routes des vignes et du canal existait encore dans les années 80...


     




    Source et illustrations :


    correspondances d'une collection privée.

    extrait d'un article paru sur le bulletin communal de LA ROUE TOURNE de l'année 1985 et consacré à un reportage paru dans un journal local de la SARTHE le 16/8/1939.
    extraits des journaux "OUEST-ECLAIR" du 16 Juin 1924 relatant l'excursion de l'Association des Normands ; de celui du 25 Novembre 1937 relatant la remise de la rosette de la Légion d'Honneur à Monsieur Alphonse BEUNARDEAU ; de ceux des 13 et 15 Août 1936 relatant la fête nautique et humoristique. sur le site www.normannia.info
    pour d'autres textes divers : BNF.fr Gallica.



    LIENS :


    LE ROBOT LIZA BUZZ

    Lisabuzz.com parle de FILLÉ S.SARTHE DE 1900 A NOS JOURS : "Bien que  FILLÉ S.SARTHE DE 1900 A NOS JOURS  soit signé Choisnet christiane, on a du mal à croire qu une telle merveille puisse être le produit du travail d une seule et même personne, tant ce blog est riche, complexe, troublant comme un impromptu de Schubert. Je ne doute pas que FILLÉ-SUR-SARTHE DE 1900 à NOS JOURS soit dédié aux internautes les plus intelligents, exigeants. Comme diraient les écossais : A masterpiece !" signé http://blog.lisabuzz.com

     

    Annuaire Blog

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :